La presse et nous


ARTICLE PARU LE 19 MAI 2017, CHARENTE LIBRE :


article paru en juin 2016, sud ouest :

Le « Mariage déjanté » a bien plu ! © PHOTO C. R. La pluie s'est invitée au « Mariage déjanté », vendredi 17 juin en fin d'après-midi. Les parapluies s'ouvraient et se fermaient suivant sa bonne volonté,... La pluie s'est invitée au « Mariage déjanté », v
Le « Mariage déjanté » a bien plu ! © PHOTO C. R.

La pluie s'est invitée au « Mariage déjanté », vendredi 17 juin en fin d'après-midi. Les parapluies s'ouvraient et se fermaient suivant sa bonne volonté,...

La pluie s'est invitée au « Mariage déjanté », vendredi 17 juin en fin d'après-midi. Les parapluies s'ouvraient et se fermaient suivant sa bonne volonté, mais qu'importe, l'ambiance était aux rires et aux larmes de joie tant les acteurs étaient drôles.

Les deux adjoints du Conseil municipal, Emmanuelle Breuil-Salles, chargée du volet tourisme à la Communauté de communes de Grande-Champagne et François Raud, vice-président du même pôle, en collaboration avec la compagnie jarnacaise La Part des anges, avaient organisé cette animation si différente au gré des rues de leur commune.

Et comme tout mariage, celui-ci a commencé à l'église, dans un premier quiproquo donnant le ton de l'aventure qui commençait. Une joyeuse promenade s'en est suivie, entrecoupée de sketches tous plus désopilants les uns que les autres. Des mariés aux parents, en passant par les familles, les invités, les pique-assiette, les vieux copains de régiment ayant déjà bien arrosé la journée, le passage de « Poupou » à vélo, les maillots de bain rayés façon années 20 des baigneurs de la si jolie fontaine, les « prises de bec » des dames au parler empesé, les jeunes filles en fleurs et les vieux messieurs gâteux, tout ce qui fait le côté caché des mariages était évoqué et joué avec finesse, tendresse et vérité. Les larmes de rire coulaient sur les visages des spectateurs qui en oubliaient le mauvais temps perdurant.

Curiosités cachées

Mais le soleil est revenu sur la Charente, ce soir-là ! « Il y a longtemps que je n'avais pas ri comme ça ! Un tel spectacle devrait être remboursé par la Sécurité sociale », s'esclaffait une dame alors qu'un monsieur ajoutait : « Non seulement on rit bien mais en plus on découvre Genté et ses curiosités cachées. » En effet, de nombreuses maisons présentent d'étonnantes sculptures ont donné à certains l'envie de mieux connaître l'histoire du village. La fête s'est terminée par un vin d'honneur fort sympathique émaillé de fous rires.

Cathy Rabiller

 


Article paru le 29 décembre 2012, Sud-Ouest :

La Part des Anges met les clowns à l'honneur

Pour cette nouvelle saison théâtrale, l'association de la Part des anges inaugure un atelier consacré au clowns de théâtre. Valentin Simon anime cet atelier où dix apprentis clowns se retrouvent un samedi sur deux pendant quatre heures.

 

Ils ont entre 17 et 58 ans. Pour la plupart d'entre eux, il s'agit de leur première expérience en tant que clown de théâtre. « Cet atelier fait appel à une énergie différente que les autres ateliers de théâtre, précise Valentin Simon. C'est du jeu pur. » Très différent du clown de cirque, le clown de théâtre joue avec son corps, sa voix, mais aussi les objets qui l'entourent, ses partenaires… et le public.

 

Pour tous les âges

 

Les dix apprentis clowns ont, au cours des premières séances, trouvé leurs pseudos. Une étape primordiale qui permet de définir leur personnalité de clown, et par conséquent leur jeu. « Leur personnalité de clown se différencie de leur vraie personnalité », souligne Valentin Simon. M. Jingle, pseudo de Valentin Simon, travaille donc cette saison avec Mme G'padenom qui ne se souvient jamais de rien, Mme Patate qui rigole tout le temps, Mister Q, un personnage sadique, Mme Carrat, Mme A'Mélimélo et MMes Sybille Boquet, Mauricette Lapiplette, Astra Poum, La Marmite, La Racaille de Jarnac et Mme Zozo, une personnalité discrète qu'on oublie souvent.

 

Ces apprentis clowns travaillent pour cette saison sur le thème des Deschiens et présenteront leur spectacle au mois de juillet.

 

Les différents ateliers de la Part des anges auront lieu pour les 6/10 ans, le mardi de 17 h 30 à 19 heures ou le mercredi de 10 h 30 à 12 heures ; pour les 11/13 ans, le mercredi de 14 heures à 15 h 30 ; pour les 14/15 ans, le mercredi de 16 à 18 heures ; pour les 16/18 ans, le vendredi de 20 à 23 heures tous les quinze jours, et pour les adultes, le lundi de 20 heures à 22 h 30. Quant à l'atelier initiation au clown, accessible à partir de 16 ans, il se tient le samedi, de 10 à 14 heures, tous les quinze jours.

 

Renseignements au 06 88 77 22 47 ou sur : www.lapartdesangestheatre.com


Article paru le 19 décembre 2012, Charente-Libre :

Code Lyoko, l'héroïne charentaise

Le premier épisode de «Code Lyoko Evolution» est diffusé aujourd'hui, en avant-première, sur le site de France 4. La Charentaise Léonie Berthonnaud est Aelita. Elle va suivre ce lancement au Gha

Léonie Berthonnaud porte les cheveux roses à merveille. C'était indispensable pour pouvoir devenir Aelita.Photo Renaud Joubert

De loin, on lui donnerait 13 ans maximum. Ça tombe bien, elle joue une collégienne. Mais Léonie Berthonnaud a 17 ans. Dès aujourd'hui, sur le site internet de France 4 (1), elle va envahir le petit écran. La Charentaise, originaire de Barbezieux, est Aelita dans Code Lyoko Evolution, première série française à mélanger images réelles et dessin animé, dont une avant-première a eu lieu salle Nemo, mercredi dernier.

 

Etrangement, c'est au Ghana qu'on la retrouve. Elle vit dans une petite ville du sud, sans eau courante et avec une électricité capricieuse, loin de l'agitation qui va précéder la sortie officielle de la cinquième saison de ce dessin animé produit par Moonscoop, et fabriqué en Charente.

 

Mais que faites-vous au Ghana ?

Léonie Berthonnaud. Je rêve d'Afrique depuis toute petite. J'avais, avant même le tournage de Code Lyoko, le projet de partir durant neuf mois après mon bac, pour découvrir une autre culture. J'ai choisi le Ghana parce que c'est un pays anglophone. Je voulais aussi parfaire mon anglais.

 

Mais vous allez rater le lancement de «Code Lyoko» !

C'est un peu dur de savoir que tout le monde va se revoir et que je ne serai pas là. Je n'ai même pas vu les premiers épisodes. Je regrette de ne pas pouvoir vivre ça, mais mon voyage était prévu de longue date et il était trop compliqué pour moi de revenir en France. Mais je vais quand même participer aux festivités, j'envoie quelques vidéos pour le site internet.

 

Comment êtes vous devenue Aelita, le personnage emblématique de la série ?

Les personnes qui s'occupent des castings à Angoulême m'ont appelée. C'était en janvier. Le réalisateur [NDLR: Luccio Di Rosa] a vu la vidéo. Je suis montée à Paris pour un second casting. Trois semaines après, entre midi et deux, j'étais au lycée [à Barbezieux], j'ai reçu un coup de téléphone pour me dire que j'étais prise. J'ai mis un peu de temps à réaliser.

 

Vous aviez déjà fait des castings pour qu'on vous appelle ?

Pour résumer, j'ai fait le conservatoire de théâtre à Cognac et je fais partie de l'association La Part des Anges à Jarnac, avec qui on a joué l'an dernier L'Arbre des Tropiques de Yukio Mishima. Naturellement, j'ai passé quelques castings, mais jusqu'à présent je n'avais pas été retenue.

 

Connaissiez-vous «Code Lyoko» avant d'être prise ?

Je connaissais un peu, même si je n'étais pas une fan. J'avais vu quelques épisodes.

 

Et Aelita était votre personnage préféré ?

A vrai dire, quand j'ai passé le casting, ça m'était égal de jouer Yumi ou Aelita. Mais finalement, je l'aime bien. Elle est simple. Et puis son histoire personnelle est intéressante. Elle a été placée dans Lyoko [réalité virtuelle] par son père pour la protéger des méchants. Et c'est grâce à Jérémie si elle est redevenue humaine.

Les fans attendent avec impatience cette nouvelle saison. Avez-vous la pression ?

Je suis un peu stressée, forcément, mais on verra bien. Je ne me fais pas d'idées préconçues sur ce qui va se passer. Mes amis et mes proches me soutiennent. Ils sont contents.

 

Comment s'est déroulé le tournage, cet été à Angoulême ?

Il y avait beaucoup de bonne humeur. Un peu de stress pour certaines scènes, notamment une où je devais pleurer. Mais notre coach nous a bien aidés. Il me répétait d'arrêter de me juger. C'était une très belle expérience que j'espère pouvoir renouveler à mon retour en France. Nous avons été une grande famille pendant des mois. J'ai d'ailleurs gardé des contacts amicaux avec les autres comédiens.

 

Le Ghana, c'est donc juste une parenthèse ?

A mon retour, je pense que je vais chercher un agent et m'inscrire dans la boîte de casting d'Angoulême. Je voulais le faire avant de partir, mais ça ne servait à rien puisque je n'étais pas là.

 

Vous pourriez aussi tenter une carrière au Ghana ?

Quand on voit les films là-bas, non, franchement, je préfère rentrer !

 

«Code Lyoko Evolution», diffusion en avant-première du premier épisode aujourd'hui sur france4.fr. Lancement à l'antenne, toujours sur France 4, le samedi 5 janvier, à 9h35 pour le premier épisode, à 19h45 pour les épisodes 2 et 3.



Article paru le 30 novembre 2012 Sud-Ouest

Tout roule pour la Part des Anges

Mardi 20 octobre, l'association de la Part des anges a organisé son assemblée générale, en présence de Jean-Pierre Denieul pour le Conseil général ; la compagnie théâtrale entame sa neuvième année d'existence avec toujours autant d'enthousiasme.

 

La saison 2011-2012 a été riche ; l'association comptait 102 adhérents dont 60 élèves. Il y a eu quelque temps forts tel le 16 juin 2012, à Bassac, où les apprentis comédiens de la Part des anges, en partenariat avec l'École départementale de musique, ont participé au festival Musaïque. Du 2 au 8 juillet, les élèves de Marie-Laure Simon ont investi l'auditorium de Jarnac pour une résidence et trois représentations. Et bien entendu, l'un des gros projets de la saison passée a été la tournée en roulotte du 2 au 8 août avec l'atelier lycéen « Les fabuleux fous » ; un véritable succès tant pour les dix comédiens que pour le public avec six représentations dans des lieux privés et publics.

 

Clown de théâtre

 

Côté finances, le budget est équilibré. Jean-Chaude Tessandier, représentant de la mairie lors de cette réunion, a souligné le fait que l'association n'est pas dépendante des subventions « ce qui est une très bonne chose ». Ces dernières sont principalement utilisées pour l'intervention de comédiens professionnels auprès des élèves.

 

La saison 2012-2013 fourmille autant de projets que la précédente. Une des grande nouveauté, c'est la création d'un atelier « clown de théâtre » avec Valentin Simon. C'est également la naissance d'un partenariat avec l'Avant scène de Cognac.

 

Le 8 décembre, les élèves participeront au Téléthon à Jarnac. Des projets de stages sont également prévus : un stage de mât chinois avec la Cie Cirque aléatoire et un stage « son et lumière » avec la Cie Plein Feu ».

 

En mai 2013, un atelier lycéen participera au festival Graines de rue. Enfin, la résidence et les spectacles des sept ateliers de la Part des anges à l'auditorium de Jarnac auront lieu du 1er au 7 juillet.

 

Enfin, le bureau de l'association a été renouvelé lors de cette assemblée, mais la composition reste inchangée : Alain Simon, président ; Sylvie Maury, vice-présidente ; Gladys Arlot, trésorière ; Christine Bourdin, trésorière adjointe ; Catherine Marin, secrétaire et Philippe Rodriguez, secrétaire adjoint.



Article paru le 25 octobre 2012 Sud-Ouest

Les associations préparent le Téléthon

Différentes associations jarnacaises se sont réunies mercredi 10 octobre, afin d'affiner les préparatifs du Téléthon 2012 qui se déroulera samedi 8 décembre, à Jarnac. Les Randonneurs du Jarnacais, les commerçants, Jarnac Sport, l'association Activités manuelles et loisirs, les donneurs de sang, la troupe de la Part des Anges, le club des Amis des véhicules anciens de Mainxe, tous se sont réunis autour de Michel Verneuil, coordinateur départemental, et de Clément Bonin, responsable du secteur pour le Téléthon.

 

Une marche et des clowns

 

Le programme de cette journée civique sera riche et varié. Tout d'abord, tout au long de la journée, de 9 à 17 heures, une vingtaine de véhicules de collection seront présents place du Baloir. Il sera possible de faire des tours à bord de certaines de ces voitures d'exception. Dans la matinée, les Randonneurs du Jarnacais proposeront une marche de 8 km. Rendez-vous est donné à 9 h 30 sur la place du Château pour les amateurs de randonnée pédestre.

 

La troupe de la Part des Anges sera présente avec ses clowns de théâtre, qui déambuleront dans les rues « pour attirer les gens pour la bonne cause ». Les membres de l'Amicale des donneurs de sang aideront à tenir les différents stands. L'association Activités manuelles et loisirs attribue au Téléthon un don de 150 euros. Enfin, les commerçants proposeront un super-charriot garni, dont il faudra estimer la valeur. Quant à la boutique Optic 2 000, elle proposera des tests de vue.

 

Rendez-vous le 8 décembre, pour assurer la réussite de ce Téléthon en terre jarnacaise.



Les jeunes comédiens font les clowns

Article paru le 21 septembre 2012 Charente Libre

Après une riche saison artistique 2011-2012, les ateliers théâtre «Osez la scène, osez le théâtre!» organisés par La Part des Anges, initiés et mis en scène par Marie-Laure Simon secondée par plusieurs animateurs, vont reprendre la semaine prochaine sur la scène de l'Auditorium. Avec une nouveauté: un atelier initiation au jeu de clown animé par Valentin Simon tous les quinze jours le samedi de 10h à 14h (à partir de 16 ans). Les 6-10 ans se retrouveront eux le mardi de 17h30 à 19h ou le mercredi de 10h30 à midi; les 11-13 ans le mercredi de 14h à 15h30; les 14-15 ans le mercredi de 16h à 18h; les 16-18 ans tous les quinze jours le vendredi de 20h à 23h et les adultes le lundi de 20h à 22h30.

 

Renseignements sur le site www.lapartdesangestheatre.com

ou par téléphone au 06 88 77 22 47.

 



Article paru le 16 aout Charente Libre

Fin de tournée émouvante pour les ados de La Part des Anges

Un peu fatigués, mais visiblement ravis de cette merveilleuse aventure, les ados-comédiens de la troupe La Part des Anges ont mis un terme à leur saison 2011-2012 avec une tournée d'une semaine en roulotte, deux calèches et quatre chevaux, qui laissera des souvenirs inoubliables aux jeunes et à leurs accompagnateurs.

La troupe a rencontré un accueil chaleureux chez les particuliers à Réparsac, Mosnac, sur les sites enchanteurs de Saint-Simeux, Bassac, Lignères-Sonneville. Ils ont proposé six séances en plein air devant un nombreux public, favorisées par une météo estivale sauf à Bassac. Les dix jeunes comédiens-clowns, qui ont interprété avec talent et de multiples improvisations «Les Fables des Fabuleux Fous», ont vécu une superbe semaine de vie collective, un mini-camp avec ses joies, son ambiance, son apprentissage à l'autonomie, mais aussi ses contraintes avec l'intendance, l'entretien des chevaux, et bien sûr l'objectif théâtre.

Quelques larmes ont coulé au moment de la dispersion du groupe. Coup de chapeau à Thierry Thomas et Willy Schmitz et leurs chevaux, calèche et roulotte, à Jean-Claude Delage et sa calèche, aux animateurs, Natacha Czerbakoff, Gauthier Shcmitz, Alain et Valentin Simon, à la metteure en scène, Marie-Laure Simon qui donne rendez-vous à tous, fin septembre pour une nouvelle saison, avec un nouveau thème et un nouveau spectacle.



Article paru le 10 aout Charente Libre

Dernier arrêt pour la roulotte de La Part des Anges

Derrière le château du village, l' île offrait mardi soir un décor de charme à cette soirée sous les étoiles offerte par la troupe de La Part des Anges. Les spectateurs se sont laissés emporter dans les délires des «Fabuleux Fous», les jeunes comédiens de la Part des Anges, pas si anges que le nom l'indique.

Les costumes bariolés, les maquillages extravagants et les nez rouges traduisaient d'emblée le côté burlesque qui attendait le public venu en grand nombre pour goûter ce spectacle complètement déjanté. Sous la conduite de Marie-Laure Simon, professeure d'art dramatique et metteure en scène, les comédiens ont rivalisé d'ingéniosité pour répondre aux improvisations. Ne se laissant pas plus surprendre par le défilé inattendu des chevaux en arrière-plan que par l'arrivée des anciens comédiens bien trop heureux de renouer avec leurs rêves d'enfant.

Entre pirouettes et contorsions, s'ils ont laissé glisser au passage quelques grossièretés, les rires et les applaudissements montraient bien que le public ne leur en tenait pas rigueur. A aucun moment cette jeune troupe ne s'est laissée désarçonner, trouvant toujours la parade aux pièges de la soirée.

Bien dans leur tête et dans leur corps, doués d'un talent certain, tous ont ébloui le public.



Article paru le 6 aout Sud Ouest

Les clowns battent la campagne

Jeudi 2 août, les jeunes comédiens de La Part des anges ont donné la première représentation de leur tournée déambulatoire en roulotte, à Réparsac. En effet, pour la deuxième année, Marie-Laure Simon est partie avec sa jeune troupe et bat la campagne, de village en village.

Les dix jeunes comédiens, qui ont entre 15 et 18 ans, font étape chaque soir pour jouer leur spectacle. Outre Réparsac, ils ont joué vendredi sur l'île de Malvy à Mosnac, samedi à Saint-Simeux, et hier à l'abbaye de Bassac. Aujourd'hui, ils se produiront au parc de Bassac (21 heures) et demain à Lignères-Sonneville (21 heures).

Des clowns « déjantés »

Le spectacle « Les Fables des fabuleux fous », théâtre burlesque inspiré des célèbres Monthy Python, mis en scène par Marie-Laure Simon, constitue un moment « déjanté ». Les dix comédiens, apprentis clowns, embarquent le public dans leur univers pour traiter des sujets de société. « Le clown évolue tout le temps, le spectacle est différent tous les soirs », confie Marie-Laure Simon. Pour ce spectacle, elle est assistée par Valentin Simon et Hélène Vieilletoile pour la formation sur le jeu de clown.

Les spectateurs sont venus en nombre pour la première à Réparsac, ils ont écouté avec attention et beaucoup de rires les différentes histoires des comédiens. Il s'agit d'un spectacle tout public, même si Marie-Laure Simon a souligné jeudi en préambule que « ce sont des clowns de théâtre qui sont parfois un petit peu trash ».

C'est une représentation en plein air, prévoir un siège. Le tarif de ce spectacle ambulant est laissé au libre choix de chaque spectateur. Renseignements au 06 88 77 22 47.

Cette tournée est soutenue par le Conseil général, le Pays Ouest-Charente, les communes de Lignières, Saint-Simeux et Bassac, en partenariat avec la roulotte de Thierry Thomas, les calèches de Jean-Claude Delage et Willy Schmitz, accompagnés par Natacha Czerbakoff, Gautier Schmitz, Alain et Valentin Simon.


Article paru le 6 aout Charente Libre

Lignières-Sonneville: La roulotte de «La Part des Anges» fait une halte à la Charmille

Pour la deuxième année, de village en village, la troupe La Part des Anges dans sa tournée en roulotte, tels les baladins de jadis, fera une halte à Lignières-Sonneville. Et plus précisément dans le décor verdoyant de la Charmille. Là, 17 comédiens «Les Fabuleux Fous, le retour». Des créations inspirées des textes des Monthy Python ou de Pierre Dac, pour une soirée théâtre particulièrement comique. La mise en scène signée Marie-Laure Simon entraîne toute l'équipe dans «un tourbillon décoiffant, avec cette nouvelle génération, des clowns de théâtre vraiment en mode énergie», souligne-t-elle, aidée de Valentin Simon et Hélène Vieilletoile pour l'initiation au jeu de clown. Thierry Thomas a mis sa roulotte à disposition, les calèches appartiennent à Jean-Claude Delage et Willy Smitz qui seront accompagnés par Natacha Czerbakoff, Gauthier Smitz, Alain et Valentin Simon. Pour les spectateurs de Lignières Sonneville, les apprentis clowns vont jouer, danser, chanter autour de phénomènes de société comme télévision, les loisirs ou la psychanalyse. «Je réserve des surprises pour chacune de nos étapes, Lignières, Saint-Simeux et Bassac pour donner encore plus de saveur à cette expérience de vie en collectivité», confie Marie-Laure Simon.


Article paru le 2 aout Sud Ouest

La Charmille à Lignières-Sonneville, escale d'une troupe nomade

Les comédiens de la Part des anges feront étape, mardi, au parc de la Charmille

Lieu privilégié, le parc de la Charmille accueillera, mardi 7 août, à 21 heures, le spectacle déambulatoire « Les Fabuleux Fous, le retour », du théâtre burlesque inspiré des célèbres Monthy Python, mis en scène par Marie-Laure Simon et joué par un groupe de comédiens de La Part des anges.

 

Pour la deuxième année, la compagnie reprend l'aventure d'une tournée en roulotte tirée par deux chevaux, avec hébergement sous tente et vie collective sous la responsabilité du metteur en scène. À partir d'aujourd'hui, de village en village, comme au temps de Molière, la troupe, composée de 17 personnes, dont dix jeunes comédiens âgés de 15 à 17 ans, bat la campagne.

 

Toute l'année, ils ont travaillé sur le thème du théâtre forain et du clown et, actuellement, ils invitent le public à les rejoindre le soir ou dans la journée de façon conviviale, autour de leur roulotte.

 

Ces apprentis clowns jouent, dansent, chantent, autour de phénomènes de société tels que la télévision, les loisirs, la psychanalyse ou la mort et, sans intermédiaire, se retrouvent au contact direct des habitants.

 

Soutenue par le Conseil général, le Pays Ouest-Charente et les communes d'accueil, la tournée bénéficie du concours des parents pour la conduite des chevaux en attelage et pour la logistique des repas.

 

Le tarif de ce théâtre ambulant est laissé au libre arbitre de chaque spectateur.



Article paru le 2 aout Charente Libre

Saint-Brice: Le rallye nocturne a refusé du monde

Marie-Laure Simon (à gauche) met en scène les comédiens de La Part des Anges. Photos CL

"C'est complet pour demain!» annonce Anna-Elizabeth Boissière, la responsable de l'Espace découverte de Cognac, ce mardi soir sur le parvis de l'abbaye de Châtres. Elle s'adresse à Rachel Perrault et Nathalie Cantillon-Tramont, ses collaboratrices qui, habillées en costume Renaissance provenant du stock de l'ancien «Saint-Brice animations loisirs», ont organisé le traditionnel rallye patrimonial nocturne de l'été.

«Après cinq ans à Cognac, nous avons désiré rééditer notre rallye ailleurs sur le territoire de la communauté de communes», commente-t-elle. Un beau succès qui enregistre 150 inscriptions le premier soir et un peu plus le lendemain. Deux soirées du genre «La tête et les jambes». Une sorte de «Fort Boyard» revisité avec des épreuves physiques moins tordues, mais des épreuves intellectuelles plus salées: «Oui, c'est trapu! Nous avons choisi le thème des guerres de Religions vues sous l'angle local. Les comédiens jouent des saynètes qui mettent les candidats sur la voie de l'énigme à découvrir. En écoutant bien, on entend même quelquefois la réponse», sourit Marie-Laure Simon, prof d'art dramatique du conservatoire de Cognac, qui met en scène les vingt comédiens costumés de «La Part des Anges», la troupe de Jarnac, et ceux de «Dédale» de Houlette.

Seize équipes de dix marcheurs activent leurs petites cellules grises dans le noir sur des énigmes où il faut découvrir pêle-mêle, les Conférences du château de Saint-Brice entre Catherine de Médicis et le futur Henri IV; le prince de Condé; les premières villes de France devenues protestantes, ou les noms des deux tueurs charentais, tous deux d'Angoulême, qui ont assassiné Henri IV en 1610 et le duc François de Guise en 1563: respectivement Ravaillac et Jean Poltrot de Méré.

Et puis plus loin devant l'abbaye, - anachronisme ou clin d'oeil humoristique d'historiens facétieux? - Bertrand, un Champenois de passage déguisé en François 1er mais assis dans un fauteuil Voltaire, se fait croquer le portrait par les candidats: épreuve de dessin obligatoire qui compte pour la remise des prix, vers minuit et demi



Article paru le 27 juillet Charente Libre

Du théâtre ambulant avec La Part des anges

La nouvelle tournée en roulotte de La Part des Anges sur les routes charentaises a lieu du 2 au 8 août. Demandez le programme.

 

Les jeunes comédiens s'amusent comme des fous, en plein air ou en salle, pour le plaisir du public. Photo CL

Pour la deuxième année, une équipe de 17 personnes de «La Part des anges» - dont dix jeunes comédiens de 15 à 17 ans, encadrants et cochers -, s'apprête à partir pour une nouvelle tournée en roulotte sur les routes charentaises, du 2 au 8 août.

 

Avec «Les Fabuleux Fous, le retour», ils reviennent avec une nouvelle équipe et des créations inspirées des célèbres «Monthy Python», un théâtre burlesque.

«Nouvelle génération, nouvelle folie, des clowns de théâtre en mode énergie. Ça décoiffe, ça dépote. Mais qu'est-ce qu'on rit!», confie Marie-Laure Simon, qui assure la mise en scène, assistée de Valentin Simon et Hélène Vieilletoile pour la formation sur le jeu de clown.

 

 Cette tournée est soutenue par le conseil général , le pays Ouest-Charente, les communes de Lignières, Saint-Simeux et Bassac, en partenariat avec la roulotte de Thierry Thomas, les calèches de Jean-Claude Delage et Willy Schmitz, accompagnés par Natacha Czerbakoff, Gautier Schmitz, Alain et Valentin Simon.

 

Ambiance colo garantie, avec hébergement sous tente, logistique alimentaire assurée à tour de rôle par les parents et quelques bénévoles le long du parcours.

Le groupe sera responsabilisé par Marie-Laure Simon, qui réserve quelques séquences surprise à chaque étape pour pimenter la vie en collectivité.

 Benjamin, 15 ans, un des comédiens, savoure sa troisième année au sein de la troupe. Il est «Mister Qiew» dans le spectacle: «J'attends avec impatience cette tournée qui nous permet de jouer une dizaine de séances dans la saison»., conclut-il.



Article paru le 13 juillet Charente Libre

On pouvait relever de la joie et une pointe d'émotion dans les propos tenus par Marie-Laure Simon, animatrice et metteuse en scène au sein de l'association «La Part des Anges», à l'issue des trois séances données par la soixantaine de stagiaires - enfants, ados et adultes confondus - dans la salle de l'auditorium de Jarnac, en clôture d'une année riche en ateliers hebdomadaires.

Un spectacle qui a aussi été un succès populaire avec près de 350 spectateurs sur les trois spectacles du week-end.

Sur scène, la prestation de tous les jeunes comédiens a été remarquable, à partir de créations, d'écritures d'invention autour de textes d'auteur, sur le thème «Nuits en fête, l'envie de tous étant de s'amuser».

Du procès du loup jugé par les hommes - thème choisi par les petiots de 6 à 11 ans -, à une histoire de paon, un Don Juan vieillissant et la vengeance de cinq femmes sélectionnés par les adultes, en passant par les énigmes du sphinx; la terrible nuit des enfants de Timpelbach; la pièce poétique de Raymond Queneau et le théâtre burlesque des fabuleux fous; des textes inspirés par les Monthy Python...

Avec l'animation du bar assurée par la troupe des «Disco's folies», le public a passé trois soirées de détente et de rires.

En préambule, le président Alain Simon a salué les bénévoles, la municipalité qui met à disposition la salle, les machinistes, les intervenants professionnels et les partenaires, qui collaborent à la réussite de ce spectacle de fin d'année.

La prochaine tournée des artistes programmée du 2 au 8 août devrait connaître à nouveau un bel engouement populaire dans les communes traversées.



Article paru le 5 juillet Charente Libre

Pour sa 8e saison théâtrale, Marie-Laure Simon, comédienne et metteure en scène, a animé une série d'ateliers théâtre au sein de l'association «La Part des Anges», pour jeunes et adultes, à partir de 5 ans.

 

Un spectacle est ainsi programmé demain vendredi et samedi à 20h15 et dimanche à 14h30, à l'auditorium de Jarnac, route de Luchac (programme détaillé sur le site: www.lapartdesangestheatre.com)

 

Ils étaient cette année une soixantaine de stagiaires, dont plus de 50 jeunes de moins de 18 ans, répartis en sept ateliers qui ont eu «envie de s'amuser, de rire et faire rire». La thématique festive 2012 avec adaptations et créations, histoires déjantées, un peu loufoques, sera «Autour de la fête, la Nuit», soit sept scènes présentées, en alternance sur les trois séances: «La Nuit du Sphinx», «La Nuit du procès du loup», «La Nuit des enfants», «La Nuit des fabuleux fous», Une Nuit en passant», «Nuit sur l'Atutatunic», «La Nuit de Don Juan» (adultes).

 

Tarifs: 8 euros, enfants de plus de 6 ans,

étudiants: 6 euros. Animation du bar

et accueil par la troupe de bénévoles.



Article paru le 18 juin 2012 Charente Libre

Bassac: les Musaïques drainent un millier de spectateurs

 


Six jeunes élèves-musiciens de l'EDM ont été récompensés.Photo CL


Samedi, les Musaïques ont drainé un large public à Bassac. Tout l'après-midi, les abords du village ont attiré aussi les amateurs de patrimoine.

Près d'un millier de spectateurs ont gagné la dizaine de sites du village, les concerts des quelque 140 élèves de l'école départementale de musique (EDM) et leurs professeurs, avec un succès particulier pour le «Carnaval des animaux» de Saint-Saëns dans la salle des fêtes.

 

Les superbes expositions des métiers d'art locaux, les déambulations de rue avec les exhibitions des comédiens de la Part des Anges, de la Cie Stromboli, l'escrime artistique avec la nouvelle association locale «De Scènes en lames», le théâtre tsigane, la librairie Bédé Dingue, ont connu une fréquentation de massive.

Mais le moment fort de ces Musaïques 2012 restera le final musical dans l'abbatiale en présence de près de 300 spectateurs. Michel Boutant, président du conseil général, qui gère l'EDM, a d'abord mis à l'honneur six jeunes musiciens, admis au brevet de fin de cycle 2, après 5 à 10 ans d'école de musique, avec remise de diplôme (1). L'orchestre d'harmonie junior, formé d'une quarantaine d'élèves talentueux de l'EDM, sous la houlette de Francis Chiché, a conclu les festivités, sous les applaudissements chaleureux d'un public ravi par ce récital-voyage musical autour du monde.

En fin d'après-midi, Patrick Boutant, professeur à l'EDM concepteur du projet, Florence Turpault, directrice de l'EDM, élus locaux et bénévoles, savouraient la réussite sans faille de cette édition proposée dans un cadre exceptionnel.

 

(1) Romain Arnault et Clarisse Dalus (batterie, musiques actuelles); Marion Barraud (flûte traversière); Philippe Edwards (violoncelle); Mathilde Krause (clarinette); Anne Vinet (piano).



Article paru le 28 novembre 2011 Charente Libre

"La Part des Anges" de retour sur les planches

"C'est la fête!" sera la thématique des ateliers de l'année 2011-2012 animés par Marie-Laure Simon et les comédiens de «La Part des anges». Depuis quelques jours, une soixantaine d'artistes en herbe de 6 ans à 66 ans se retrouvent par petits groupes sur les planches de l'auditorium, mis à disposition pour ces séances hebdomadaires. Les 8-10 ans (une dizaine) ont rendez-vous le mardi soir, les collégiens le mercredi après-midi et les lycéens deux fois par mois les vendredis et samedis. Tous ces ateliers affichent complet. Il reste quelques places pour les 6-10 ans du primaire le mercredi matin de 10h30 à midi. Les lycéens préparent notamment une tournée en roulotte en pays Ouest-Charente, baptisée «Les fabuleux fous - Le retour», qui se déroulera du 3 au 9 août. Quant au spectacle de fin de saison avec tous les comédiens, il est programmé les 5, 6 et 7 juillet à Jarnac.

Pour tout contact:06.88.77.22.47.



Article paru le 18 juillet 2011 Charente Libre



Article paru le 19 septembre 2010 sur Sud-Ouest Dimanche

"L e Coup de Jarnac" en son écrin



Article paru le 1er juillet 2010 Charente Libre



Article du 16 avril 2010 Charente-Libre



Article du 12 avril 2010 Charente-Libre



Article du 18 février 2010 Charente-Libre

Les jeunes sous les feux de la rampe samedi à Jarnac



Article du 13 février 2010 sur la Charente-Libre


Reportage diffusé en août 2009, france 3 poitou-Charentes :


Article du 8 aout 2009 sur Sud-Ouest



Article du 31 juillet 2009 sur Charente-Libre



Article du 14 juillet 2009 sur Charente-Libre



Article du 3 juillet 2009 sur la Charente-Libre



Article du 22 mai 2009 sur la Charente-Libre